• Brûlante Clarté

    Open or Close

    brulante

    Nous avons bu le vin sacré, nous sommes devenus immortels, nous sommes parvenus à la Lumière, nous avons découvert les dieux. Que pourrait bien maintenant nous faire l’hostilité? Que peut, ô immortel, le préjudice du mortel?
    ṚgVeda VIII, 48, 3
    Le plus ancien recueil de textes de l’humanité chante la vaste Lumière et l’immortalité. Profondément joyeux, les hymnes védiques distillent la sereine confiance et l’intime fraternité des hommes avec les dieux. Le ṚgVeda est tout entier consacré à l’accession de l’homme à la Vérité et à la béatitude qui l’accompagne. Tout homme les recèle en lui et cette brûlante clarté peut jaillir sous l’action des puissances que sont les dieux.
    Les visionnaires védiques nous ont légué un recueil de textes au sens aussi profond que méconnu. Ils avaient regardé au plus profond de leur âme, résolu le mystère de l’existence et trouvé l’immortalité. Ils vécurent en parfaite harmonie avec le ciel et la terre. Si l’homme moderne, embourbé dans son mal-être, découvrait comme eux la «Lumière immense et sans peur», il y trouverait un repos sans bornes pour son âme tourmentée.
    Très peu d’Occidentaux se sont intéressés aux hymnes védiques, car les traductions n’ont fait, depuis deux siècles, que réchauffer le même minestrone de platitudes. Les légendaires troupeaux de l’Aurore tant chantés par les visionnaires védiques attendent toujours dans la caverne qu’un Indra moderne les délivre. À travers de puissantes métaphores, les hymnes védiques recèlent la plus haute connaissance mystique. Ce que les Upaniṣad et les grands textes apparus plus tard en Inde et ailleurs sur terre ont dit de plus beau et profond, le ṚgVeda l’avait essentiellement formulé il y a cinq mille ans.
    BRÛLANTE CLARTÉ : LA RÉVÉLATION DU ṚG VEDA, Jean Bouchart d'Orval, Éditions Almora, Paris, janvier 2016. ISBN 978-2-35118-284-0, 24€.

  • L'Harmonie secrète, cœur de l'ancienne Égypte

    Open or Close

    harmonie

    L’essentiel n’a pas été dit sur l’ancienne Égypte.
    L’antique civilisation du Nil demeure incompréhensible tant qu’on ne peut pressentir l’existence comme la voyaient les grands initiés qui en furent les maîtres d’œuvre. En l’absence de cette lumière, le discours sur l’Égypte demeure confiné aux relatives banalités dont l’égyptologie classique se contente depuis deux cents ans. Le cordon reliant toutes les perles du « miracle égyptien » n’est rien d’autre qu’une authentique et profonde spiritualité. Or, presque toutes les publications sur l’Égypte ancienne ignorent ou feignent d’ignorer ce ferment absolu et tout est passé à la moulinette d’un matérialisme borné et d’un rationalisme timoré. Aucun égyptologue ne lira ce livre…
    L’ancienne Égypte avait planté au cœur de sa vie ce sans quoi aucune société ne peut vivre dans l’harmonie et qui nous fait tant défaut à nous : le sens du sacré. Elle en vivait et elle n’a jamais cessé de l’exprimer dans des monuments célébrant le grand miracle : la manifestation de l’Inconcevable par le visible. On ne peut en apprécier toute la beauté si on ignore son langage symbolique, sa géométrie sacrée, la loi des nombres, l’harmonie et les proportions musicales. Car sur l’essentiel les maîtres de l’Égypte antique n’ont rien dit et n’ont rien expliqué, mais ils ont donné des signes.
    L’essentiel n’a pas été dit sur l’ancienne Égypte.
    Il ne peut être dit.

    L'Harmonie secrète, cœur de l'ancienne Égypte, Jean Bouchart d'Orval, Éditions Almora, Paris, 2015. ISBN 9 782 351 182 260, 18€.

  • Dialogues avec Virgil

    Open or Close
    Stacks Image 704

    Dialogues avec Virgil, un homme simple et remarquable

    Les dialogues avec Virgil sont uniques et tout à fait remarquables. Très peu ont eu la chance de côtoyer cet homme touché par une grâce inouïe en 1991. Il s’est tracé un chemin de vie, de probité et de joie profonde. De tous les êtres humains que j’ai côtoyés dans ma vie, incluant tous les enseignants spirituels d’Orient et d’Occident, Virgil est le seul en qui je n’ai jamais décelé la moindre feinte : je ne l’ai jamais surpris à tricher ni avec lui-même ni avec les autres. Pour Virgil, la vie spirituelle commence par l’honnêteté envers soi-même. S’il l’avait souhaité, il aurait pu devenir célèbre et riche, très riche et très célèbre, mais selon ses dires, ce n’était pas son rôle que d’enseigner publiquement. Il réprouvait avec énergie le cirque « spirituel » moderne, tant en Inde qu’en Occident, comme étant une disgrâce, une calamité, une exploitation de la misère humaine et de la recherche sincère.

    Ses paroles sont bien peu de choses comparées à l’immense simplicité de sa présence physique, mais nous avons gardé leur parfum d’authenticité parfois cinglante. Ses propos sont percutants parce que chargés de la lucidité qui animait son quotidien. Virgil n’a jamais écrit un mot et n’a jamais enseigné. Il a partagé, simplement, gratuitement, dans la limpidité et la transparence. Elle est Belle la Vie: dialogues avec Virgil, un homme simple et remarquable, Jean Bouchart d’Orval, Louise Courteau Éditrice, Montréal, 2012. ISBN 978-2-89239-346-0, 19€ (en Europe) / 19,95$ (en Amérique du Nord)

  • Dans l'Ombre du Sphinx

    Open or Close


    sphinx

    L'ÉGYPTE, LA GRÈCE ET LE DESTIN DE L'OCCIDENT

    L'Occident a depuis longtemps oublié l'art de vivre. Que s'est-il donc passé entre l'Égypte ancienne et nous pour que nous soyons passés d'une civilisation où l'homme avait le sentiment d'être là pour servir, à une autre où il est si pressé de se servir ? Le destin de l'Occident — et maintenant de toute la terre — s'est largement joué en Grèce durant le siècle écoulé entre Parménide et Platon. Délaissant les clichés de surface pour nous tourner vers des éléments ignorés par l'égyptologie classique, ce livre expose d'abord des aspects de l'Égypte ancienne d'une profondeur et d'une beauté stupéfiantes. En comparaison, notre civilisation profane a perdu le sens du sacré lié au pressentiment de l'indicible Immensité en nous. Or, seule une civilisation vraiment basée sur cette intuition fondamentale de l'existence peut aspirer à la sérénité et à l'harmonie ayant prévalu durant les quatre mille ans de l'antique civilisation du Nil. La sagesse de l'Égypte ancienne dont ce livre fait état et celle si méconnue des sages-poètes-guérisseurs de la Grèce archaïque étaient fondées sur la révélation et l'initiation, c'est-à-dire l'expérience directe du réel. Par contre, les penseurs de la Grèce classique, délaissant la source vive et accordant préséance à la pensée rationnelle, ont replié l'homme sur lui-même en ne le voyant plus que comme une simple personne. L'aboutissement direct de cette dramatique méprise est la manière aberrante dont nous vivons aujourd'hui. Sans en être conscient, l'homme moderne reproduit et aggrave chaque jour cette bifurcation historique des Grecs. Sans proposer un absurde et impossible retour au passé, ce livre suggère la possibilité d'une autre manière de vivre sur terre et en montre le fondement absolu. La prise de conscience proposée ici s'avère chaque jour une nécessité de plus en plus criante et urgente. Dans l'Ombre du Sphinx: l'Égypte, la Grèce et le destin de l'Occident, Jean Bouchart d'Orval, Éditions Almora, Paris, 2012. ISBN 9 782 351 180 723, 18 €.

  • Reflets de la Splendeur

    Open or Close

    reflets

    LE SHIVAÏSME TANTRIQUE DU CACHEMIRE

    Les maîtres géniaux apparus au Cachemire entre les IXe et XIIe siècles nous ont légué des textes remarquables. Relativement peu connues en Occident, ces oeuvres témoignent d'une profondeur et d'une beauté et d'une profondeur encore insurpassées tant en Inde qu'ailleurs dans le monde. Cette tradition nous concerne tous, car elle ramène à l'émotion fondamentale de l'existence, qui est étonnement, joie, ravissement. Les situations de la vie et les émotions qu'elles engendrent n'ont pas à être fuies, encore moins combattues, car elles représentent autant d'occasions pour redécouvrir la liberté profonde. Au lieu d'appeler à des efforts pour résoudre un problème finalement inexistant, le shivaïsme non duel du Cachemire invite à cesser de nous approprier - au nom de ce que nous ne sommes pas - l'irrésistible élan qui nous meut, celui-là même qui préside à chaque instant à l'apparition de l'univers. Cette voie de lumière et de pure passion nous parle à partir du cœur, celui de l'existence même : la pure Lumière consciente que nous sommes. Son éclat clairement reconnu fait pâlir et fondre tout ce qui nous attachait à la surface de ce qui « arrive » dans nos vies et dans le monde. Est-ce un hasard si, après un silence de mille ans, ce courant ressurgit précisément à notre époque ? Des reflets qui nous invitent à reconnaître la Splendeur en nous et la refléter en retour… Reflets de la Splendeur: le shivaïsme tantrique du Cachemire, Jean Bouchart d'Orval,Éditions Almora, Paris, 2009. ISBN 978-2-35118-034-1, 26 €.

  • Le Secret le mieux gardé

    Open or Close


    secret
    Reboiser l'âme

    Notre civilisation crépusculaire s'exténue de plus en plus dans la poursuite de l'utile. Elle en meurt. Ce recueil de courts textes fait signe vers le petit détail que nous avons négligé : l'essentiel. L'essentiel devant lequel plus rien ne distingue l'utile de l'inutile. La réalité essentielle de nos vies, que l'auteur appelle la Lumière consciente, donne le ton d'entrée de jeu et déploie dès lors sa force de recueillement poétique à travers chaque texte. Elle revient en cadence et éclaire les aspects de la vie abordés par l'auteur. La parole ne vient pas encombrer davantage notre mémoire déjà saturée d'informations; elle est plutôt l'occasion d'ouvrir la fenêtre de nos vies sur ce qui est proprement inouï et que nous cherchons tous. À travers des thèmes comme l'amour, le sacré, la mort, l'ennui, la musique, l'abandon, la violence, la méditation et bien d'autres, ce livre surgit à point nommé comme un puissant rappel que toute insatisfaction est la conséquence directe de l'oubli de l'Inconcevable. Pourtant, il suffit d'un instant, comme le montre l'auteur, pour que tout bascule et que l'existence au complet s'illumine. Les textes de ce livre ont été réécrits et refondus à partir de deux ouvrages diffusés uniquement au Québec dans les années quatre-vingt-dix : Le Secret le mieux gardé (Éditions Libre Expression, Montréal, 1993) et La Diligence divine (Éditions De Mortagne, Montréal, 1995) Le Secret le mieux gardé, Jean Bouchart d'Orval, Éditions Almora, Paris, 2007. ISBN 978-2-35118-020-4, 19,95 $ ou 11,90 €.

  • L'Impensable Réalité

    Open or Close

    impensable

    La physique et la sagesse traditionnelle

    Retournement sans précédent : la physique est de plus en plus forcée d'avouer que, finalement, il n'y a pas de « choses » dans l'univers ! La mécanique quantique et la relativité n'ont même pas fini d'ébranler nos images classiques que de stupéfiantes percées théoriques sur l'origine de l'univers - sur le point zéro - tendent à montrer que celui-ci est essentiellement non « physique » et intemporel. Plus aucune image ne tient. La physique est en train de faire plus qu'un joli clin d'œil à la sagesse traditionnelle. Nous touchons ici au mystère de l'éternité et de la lumière consciente. Face à la restriction que sont tous les modèles scientifiques et la caricature que sont les religions extérieures, et devant l'agitation et l'angoisse croissantes de nos vies, L'Impensable Réalité invite à la maturation tranquille et joyeuse du regard. Dans ce contexte, il attire l'attention sur un courant spirituel encore peu connu en Occident et qui coule aisément dans le lit laissé vacant par la physique moderne ; la formulation du shivaïsme tantrique du Cachemire, qui a connu une extraordinaire floraison entre les IXe et XIIe siècles, atteint une puissance et une précision capables de réveiller les morts… Cet ouvrage est une invitation à regarder directement le cœur de l'univers là où il est : ici et maintenant. L'impensable Réalité, Éditions Almora, Paris, 2006. ISBN 2-35118-009-7, 29,95 $ ou 16 €.

  • Au Cœur de l'Instant

    Open or Close

    coeur


    Soudain la joie Recueil d'entretiens

    Même si nous y travaillons très fort chaque jour, nous n'échapperons pas à la joie qui luit au cœur de l'instant, car elle est notre vraie nature. Ce que nous cherchons n'est pas un état. Ce n'est pas quelque chose à conserver. C'est ce qui est perçu clairement quand on n'a plus rien à conserver, à porter, à assurer. Il n'y a que maintenant et tout ce qui vous semble être autre, ailleurs, ou plus tard est une histoire racontée par la pensée tributaire des images. Il n'y a rien à préparer, aucune stratégie à élaborer. Ce qui nous est donné dans notre vie n'est pas quelque chose à éliminer pour se sentir mieux. Se préparer c'est la peur. C'est le désir de sauvegarder quelque chose qu'on pourrait peut-être perdre demain. Si on peut perdre quelque chose demain, alors ce quelque chose n'est pas réel et ne mérite pas les soucis qu'on se fait pour lui. On ne peut pas perdre ce qui est réel. Pour vivre libre, quelle technique faut-il pratiquer ? Les techniques c'est la peur. On confie sa vie à une technique, à une pratique, mais c'est généralement une stratégie égotique que de s'engager dans la pratique d'une technique. La seule pratique ici, c'est la vie claire, c'est vivre dans le ressenti qui nous ramène immédiatement dans le cœur. Au Cœur de l'Instant, Jean Bouchart d'Orval, Éditions du Roseau, Montréal, 2002, 208 pages. ISBN 2-89466-070-7, 19.95 $ ou 20 €.

  • La Rumeur de Dieu

    Open or Close

    rumeur

    L’évidence de l’Unique
    Épuisé

    Ce recueil de courts textes est une occasion : celle d’écouter ensemble de façon désencombrée quelques paroles, tirées des Évangiles ou de l’Ancien Testament, et de les laisser reboiser l’âme et refleurir le cœur. La Rumeur de Dieu se réverbère dans ces pages. Elle revient aussi en écho dans le monde. Car le monde est l’éclat de Dieu. Il est Dieu, raconté dans un espace-temps dont la réalité est le Moment unique, que nous appelons souvent un peu distraitement le moment présent mais qui n’est rien d’autre que la Vie éternelle. Celui qui a cessé de prétendre être moins que cela a cessé de dormir et ne goûtera pas de la mort : il a déjà cessé d’y goûter. La foi, ce n’est pas croire en une histoire qu’on nous a racontée un jour, ou en celle que nous nous racontons tous les jours ; c’est être totalement saisi par l’évidence de l’Unique. C’est être tranquille et confiant au point de ne jamais plus avoir besoin de croire dans aucune histoire. Seul un cœur vacant peut être inondé d’une telle lumière sans retour. La Rumeur de Dieu, Jean Bouchart d'Orval, Éditions du Roseau, Montréal, 2000, 176 pages. ISBN 2-89466-041-3, 19.95 $ ou 20 €.

  • Patañjali

    Open or Close

    patanjali

    La maturité de la joie

    Ce recueil de 195 aphorismes, consigné par écrit il y a environ 2000 ans, conserve toute sa vigueur, car il fait signe vers ce qui est réel, actuel. Remarquable de concision, de profondeur et de pertinence pratique, cet exposé magistral nous mène bien au-delà des mots. Les Yoga Sûtras constituent le fruit de l'expérience directe et non un amoncellement de spéculations et d'opinions. Ils décrivent comment la lumière de notre nature véritable finit par faire son chemin dans notre vie. Toutes les positions que nous défendons, à travers les histoires que nous nous racontons, sont finalement intenables devant la réalité. Pourquoi nous contenter encore de ces lamentables compromis avec beaucoup moins que ce que nous sommes ? Tout au long de l'irruption de l’être dans notre vie, telle que décrite par Patanjali, il se dégage une atmosphère de tranquille réalisme, de sérénité et même de joie. Car la réalité est tellement belle ! Présentation, traduction et commentaire des Yogas Sutras de Patanjali, 195 aphorismes en sanskrit. Le commentaire se réfère souvent aux paroles du Christ. Un classique. Ce livre est une nouvelle édition de La Maturité de la Joie, publié à Montréal en 1992 (voir plus bas). Patanjali : la maturité de la Joie, Jean Bouchart d'Orval, Éditions du Relié, Avignon, 1999, 270 pages. ISBN 2-909698-39-4, 36 $ ou 30 €.

  • Open or Close
  • Héraclite, la Lumière de l'Obscur

    Open or Close

    heraclite

    La lumière de l’Obscur

    Héraclite a formulé quelque chose de proprement inouï. L'homme du nouveau millénaire a besoin d'entendre son discours-tourbillon dans toute sa radicalité. Héraclite s'est d'abord et avant tout donné à l'écoute désencombrée plutôt que d'essayer de se bâtir une opinion et il nous invite nous aussi à dépasser la mollesse spirituelle. Héraclite «fait signe». Il renvoie l'homme à sa propre lumière, plutôt que lui infliger un nouveau système de pensée ou un nouvel idéal. Dans l'humilité de celui qui ne prétend plus quoi que ce soit, une grande lumière jaillit. Toute affirmation a son contraire, mais profondément cette lumière n'affirme rien : elle est le parfum de l'Unique, la lumière de l'Obscur, «Lui qui est inexplorable et sans accès» pour la pensée qui recouvre constamment la fulguration du réel de ses constructions sujet/objet. Présentation, traduction et commentaire des fameux écrits de cet étonnant sage de la Grèce antique, dont la véritable profondeur a souvent échappé aux érudits en quête d’une stricte compréhension intellectuelle. Une sagesse radicale pour ceux qui en ont assez de tourner autour du pot. Héraclite : la lumière de l’Obscur, Jean Bouchart d'Orval, Éditions du Relié, Avignon, 1997, 240 pages. ISBN 2-909698-26-2, 35 $ ou 30 €.





/